Un aspirateur particulier

Sexe à piles. Quand on pense à un aspirateur, on imagine souvent le dyson à la main en train de d’aspirer les moutons et de repositionner ses coussins. Orgasmologue s’est entourée de ces derniers. Bien installée confortablement pour explorer ce nouveau joujou : le sextoy qui aspire le clito. Dubitative, devant ces stimulateurs de clitoris, il lui fallait bien tester ces jouets nouvelles générations. Il est loin le temps du canard de Sonia (Rykiel).



Lors d’une séance de craquage (de vertèbres), son kiné est catégorique. Ses clientes en sont folles. Et il est vrai que la presse féminine s’en fait écho à tout va depuis quelques temps.


Pour accéder au plaisir suprême, il vous faut débourser entre 40 et 170 euros environ. Orgasmologue vous rassure. Vous pouvez en trouver sur des sites sans faire peur à votre banquier (qui s’interroge en voyant le libellé sur votre relevé de compte).


Pas sexy le bruit


L’aspi en soi n’est pas franchement sexy. Et une fois enclenchées, les vibrations sont sonores. Très. Trop ? Monsieur Orgasmo « c’est toi qui fait des travaux dans la maison ? ». Pas vraiment…


L’objet ne va pas littéralement aspirer votre vulve comme vous le feriez avec une paille pour terminer votre soda fétiche. Non, le principe est simple : vous insérez votre clitoris dans un trou où il recoit des « ondes de pression » ou des « vagues ». Votre organe du plaisir est le premier destinataire de ces « aspirations » et autre mouvements d’air créés.

Lors de la première utilisation c’est une nouvelle sensation à découvrir, à accepter et à apprécier. Le clitoris est comme léché par de l’air, comme un cunni sans langue.


Orgasme à 100 %


Orgasmologue a ouvert les jambes, fébrile à l’idée que son intimité se retrouve sucé façon Brad Pitt qui suce avec avidité le cou d’une victime. Aucune sensation de langue mouillée comme un cunni.

La première fois, ça peut (échauffer ?) échauder. Mais l’aspi provoque du plaisir de manière assez mécanique, comme si quelqu’un appuyait sur l’interrupteur de la jouissance. Certaines marques garantissent même un orgasme à 100 %.


Le fait que le clitoris soit aspiré sans contact direct, le plaisir se prolonge après l’orgasme. Il faut explorer pour emprunter le chemin vers des orgasmes multiples !

Contrairement à la plupart des jouets qui demandent de se bouger les poignets, celui-ci nécessite simplement d’être placé au bon endroit, de régler le niveau de pression… et de se laisser aller. Et c’est différent des autres lapins, canards ou autres joyeuseries qui débordent de la table de chevet. Justement parce qu’il n’y a pas à tourniller dans tous les sens.


L’orgasme est intense. Excellent pour se faire du bien “efficacement” et “rapidement“. Un quicky orgasm…


Un cri plus tard. Monsieur Orgasmo se précipite : « tu t’es blessée en faisant les travaux ? ». Toujours pas.


Néanmoins, le jouet pourrait s’avérer dangereux. Pourquoi ? car il peut déclencher une addiction tellement il déclenche un séisme de sensations.


Bientôt, Orgasmologue a rendez-vous chez le kiné. Il lui parlera peut-être d’un sextoy un peu hors-catégorie : il a la forme d’un rabbit, c’est à dire d’un gode agrémenté d’une extension aspirante pour stimuler le bouton du plaisir. Elle aspire à le tester…

82 vues

© 2023 by Norah Horowitz, Ph.D. Proudly created with Wix.com